Histoire de l’île d’Arz

Cap sur la Bretagne, l’une des régions les plus célèbres de France. Ce magnifique recoin de l’Hexagone est une destination particulièrement prisée par les touristes issus des quatre coins du monde. Parmi les incontournables de la région, on retrouve le fameux golfe du Morbihan. Cet archipel renferme en tout 56 îles et îlots, dont l’île d’Arz. À 20 minutes en bateau du continent, cette île renferme un patrimoine historique exceptionnel qui a traversé de nombreuses générations. Elle offre un climat particulièrement doux, une nature préservée et des sites touristiques tout à fait exceptionnels. 

Situation géographique

L’Île d’Arz est une commune bretonne localisée dans le Morbihan. Elle se trouve à environ 6 kilomètres de Vannes. L’Île s’étend sur près de 330 hectares, ce qui fait d’elle l’une des 2 plus importantes du golfe avec l’Île-aux-Moines. D’ailleurs, elle figure parmi le territoire du parc naturel régional du Morbihan. L’Île d’Arz compte une population d’environ 250 habitants, appelés les Ildarais et les Ildaraises. Elle reçoit en moyenne plus de 200 000 visiteurs par an

Que signifie l’Île d’Arz ? 

L’île d’Arz vient du nom breton « Enez Arh » qui signifie « l’île de l’ours ». Elle fut également appelée « art insulta » qui est un mélange de vieux celte et de latin. C’est avec l’arrivée des Bretons sur les terres que le nom « Arzh » est apparu. D’ailleurs, le suffixe « Arz » compose la plupart des noms des communes environnantes : Arzal, Arzon, etc. 

Les sources de l’Île

L’île d’Arz comporte les vestiges de nombreux monuments, notamment le dolmen de la pointe de Pen Liousse. Cela permet de comprendre que l’île fût déjà habitée depuis l’époque de la préhistoire. Fortement intéressés par la fertilité de la terre, les romains s’y sont installés. Ce n’est que vers le Vème siècle que les Bretons ont débarqué.

En 1008, la moitié sud de l’Île fut offerte en don à Saint Félix par le Duc Geoffroy de Bretagne. C’est ainsi que les moines ont pu y bâtir un prieuré ainsi que l’église Notre Dame. Très vite, ils font venir des colons. Un second prieuré fût bâti pour l’abbaye féminine Saint-Georges de Rennes, sous les ordres d’Alain III. 

En 1790, l’île d’Arz est enfin reconnue comme étant une commune à part entière. Dès le XVIIème siècle, l’île vécut principalement des activités maritimes et du cabotage. Elle devient le refuge de nombreuses générations de marins, de capitaines et de caboteurs. Ceux-ci représentent environ 10 % de la population. Outre la pêche, les habitants de l’île se consacraient à d’autres activités beaucoup plus lucratives, notamment le transport de grains, de fûts de vin, de sardines et de sel. 

Bien avant d’être une île de marins, l’île d’Arz était surtout vouée à l’agriculture. Il s’agissait d’une activité des femmes. Celles-ci sont même surnommées « gardiennes de l’île », puisque les hommes partaient souvent en mer. La plupart des ménages avaient en possession des petites parcelles de terre. Les familles les plus modestes se contentaient d’un solde minime, surtout lorsque les marins partaient en mer pendant une longue période. 

Les lieux incontournables de l’Île d’Arz

L’église de la nativité de Notre Dame

Il s’agit d’un bâti historique datant du XIème siècle. Cette église fut rebâtie en 1396. Par ailleurs, elle a subi plusieurs restaurations au fil des années, jusqu’en 1990. Elle est dotée de 12 chapiteaux sculptés qui datent du XIIème siècle. Depuis 1962, l’église de la nativité de Notre Dame fut classée monument historique.

Le Moulin à marée

L’île d’Arz possédait de nombreux moulins à vent et marées. La plupart n’ont pas survécu à l’épreuve du temps, à l’exception du moulin à vent du Béluré et le moulin à marée de Berno. Ce dernier existe depuis le XVIème siècle et fût remis en état par des retraités bénévoles. 

Le Prieuré

Les structures d’origine datent de 1008 sous l’ordre de l’Abbé de Rhuys. Au cours du XVIIème siècle, les lieux ont été rénovés. Plus tard après la révolution, le Prieuré fut aménagé pour en fait la mairie et l’école de l’île. Ce n’est qu’en 1979 que le bâtiment est classé comme étant un monument historique.

Le manoir de Kernoël

Le manoir de Kernoël a été construit vers le XIIIème siècle et subit de nombreuses restaurations jusqu’au XXème siècle. À l’origine, les lieux servaient de siège à une ancienne seigneurie. Le manoir fut saisi et occupé par Guillaume Court vers le XVIIIème siècle. La famille Du Guernic occupait le domaine un siècle plus tard. Vers le XIXème siècle, le manoir était consacré à l’agriculture. D’ailleurs, il devient très vite la plus grande ferme de l’île. Actuellement, le domaine est devenu une propriété privée. Toutefois, les anciennes demeures du manoir ont été parfaitement bien conservées. 

La pointe de Bruel

L’île d’Arz est dessinée par plusieurs pointes, notamment celle du Béluré, celle de Bruel, sans oublier celle de Louise. La légende raconte que l’île aux Moines et l’île d’Arz étaient autrefois liées par un passage jusqu’à la pointe de Bruel. Leurs populations respectives étaient rivales. Un jour, un homme de l’île d’Arz tombait amoureux d’une fille de l’île voisine. Pourtant, les parents du jeune homme s’opposaient strictement au mariage et le livraient aux moines. Dévastée par cette séparation, la jeune femme se rendait tous les jours au pied du monastère en traversant la chaussée. Le prieur supplia alors à Dieu de faire cesser cela. Les prières furent exaucées, puisque l’isthme fut totalement submergé alors que la jeune femme était en train de rejoindre sa moitié. C’est ainsi qu’elle périt sous les fonds marins. À partir de ce moment, les 2 terres rivales étaient définitivement séparées.

Les plages

L’île d’Arz est aussi reconnue pour ses magnifiques plages propices à la détente et au farniente. On peut par exemple citer les plages de Brouhel, de la fontaine de la Veria, de Kerolan, du Rudevent, etc. Vous pourrez y admirer de nombreux bateaux ainsi que les anciens sites des marais salants. Vous pouvez aussi réserver une promenade en bateau pour explorer les environs de l’île.

Menu